FIP

Issus de la loi pour l’initiative économique de 2003 les fonds d’investissement de proximité abrégés en FIP sont des fonds communs de placement à risque. Comme les FCPI, les FIP font partie de la catégorie spécifique de FCPR, créée par la Loi pour l’initiative économique du 1er août 2003. La différence entre les FIP et les FCPI réside dans les caractéristiques des entreprises aidées : les FCPI financent des sociétés innovantes de moins de 2000 salariés, les FIP financent des TPE (très petites entreprises) et des PME non cotées oeuvrant dans des secteurs traditionnels et implantées régionalement.

Comment ça marche ?

Ce dispositif de défiscallsation à part entière permet une réduction d’impôt de 25% du montant de l’investissement consenti. Ces fonds ont pour particularités d'être investis à au moins 60% en parts de sociétés répondant aux critères européens de la PME entreprises indépendantes de moins de 250 salariés, non cotées d'un territoire donné. Le reste (soit au maximum 40 %), peut être investi dans des produits plus classiques et moins risqués (sicav, fcp, sicav monétaire).

Bon à savoir

: Depuis le lancement des FIP, toutes les régions françaises, à l’exception du Limousin, sont couvertes par au moins un FIP et les deux tiers d’entre elles comptent au moins trois FIP. Les régions Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Midi-Pyrénées et Bourgogne sont particulièrement bien couvertes.

Ses avantages

La réduction d’impôt consentie est égale à 25 % de l’investissement. Cet investissement est plafonné à 12 000 € pour un célibataire veuf ou divorcé et 24 000 € pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune. La réduction est plafonnée à 3 000 € pour un célibataire veuf ou divorcé et 6 000 € pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune.

Ses inconvénients

La durée minimum de détention est de cinq ans. La sortie anticipée est possible en cas de licenciement, invalidité ou décès de l'un des conjoints soumis à l'imposition commune. Le risque du placement est augmenté par la nature même des entreprises. Au moins 10% de l’actif du FIP devra être investi dans des jeunes entreprises de moins de 5 ans.

Qui peut l'obtenir ?

Toutes personnes physiques résidents en France. En résumé : Les FIP ont les mêmes avantages que les FCPI à savoir qu'ils permettent une réduction d'impôts intéressante tout en générant des dividendes.