Impôts sur le revenu 2014 : un nouveau barème réindexé

Depuis 2012, le barème de l'impôt est gelé. Ce gel a des conséquences importantes pour les contribuables car en effet, même sans augmentation significative des revenus d'une année sur l'autre, chaque contribuable gagne un peu plus tout de même que l'année précédente. Or, avec le gel du barème de l'impôt sur le revenu, ce petit supplément annuel sur la feuille de paie se trouve être suffisant parfois pour sauter de tranche.

Un phénomène d'augmentation mécanique

Comment est-ce possible ? En fait, la logique du gel du barème est mécanique. En effet, chaque année les salaires sont automatiquement revalorisés pour compenser la hausse de l'inflation. Jusqu'avant 2012, cette augmentation du revenu sur l'année était elle même compensée au moment de la déclaration d'impôt par une indexation du barème de l'impôt à l'inflation. Ce système de revalorisations conjointes permettait aux contribuables de payer peu ou prou le même impôt sur le revenu d'année en année.

Une imposition plus lourde en 2012 et 2013

Depuis 2012, la donne a changé. En gelant le barème de l'impôt sur le revenu en 2012, l'augmentation classique des salaires n'est plus compensée par la revalorisation du seuil des tranches d'imposition. Du coup, de nombreux contribuables se sont retrouvés en gagnant juste un peu plus dans la tranche d'imposition immédiatement supérieure.

Cette mesure qui devait permettre à la France de redresser son déficit a occasionné de nombreuses hausses d'impôt sur le revenu. Des contribuables qui n'étaient pas imposables jusqu'alors se sont retrouvés à payer des impôts sur le revenu. La mesure du gel du barème a été reconduite en 2013, ce qui a eu pour effet de nouveau de faire basculer de nombreux contribuables dans la tranche d'imposition supérieure.

Machine arrière en 2014

En 2014, la donne change de nouveau : les revenus vont de nouveau être indexés sur l'inflation ce qui veut dire clairement que le jeu des revalorisations conjointes va reprendre. Cette bonne nouvelle va permettre à de nombreux contribuables de rester dans la même tranche d'imposition et donc de ne pas payer plus d'impôt qu'en 2013, voire moins. Cette mesure de réindexation va coûter 700 millions d'euros à l'Etat selon les estimations de Bercy.

Le barème de l'impôt sur le revenu 2014

Pour les impôts sur le revenu 2013 soumis à déclaration en 2014, 6 tranches d'imposition sont applicables. Quelle sera la votre ? 

  • Jusqu'à 6 011 €, le barème applicable est de 0 %.
  • De 6 011 € à 11 991 €, les revenus sont soumis à un taux d'imposition de 5,50 %.
  • De 11 911 € à 26 631 €, les revenus sont soumis à un taux d'imposition de 14 %.
  • De 26 631 € à 71 397 €, les revenus sont soumis à un taux d'imposition de 30 %.
  • De 71 397 € à 151 200 €, les revenus sont soumis à un taux d'imposition de 41 %.
  • Et enfin, au delà de 151 200 €, les revenus sont soumis à un taux d'imposition de 45 %.