Les métiers de l'immobilier

Administrateur de biens : c'est un professionnel de la gestion d'immeuble (gestionnaires d'immeubles locatifs mais aussi mandataires de propriétaires de maisons individuelles ou de logements ou locaux en copropriété) et des syndics de copropriété. Il effectue en qualité de mandataire toutes les opérations de gestion d'immeubles pour les propriétaires : recherche de locataires, conclusion des baux, perception des loyers et des charges, entretien et réparations etc. Dans le cadre d'une copropriété, il intervient en qualité de syndic d'immeubles pour le compte de l'ensemble des copropriétaires. La profession est règlementée, et régie la loi "Hoguet"du 2 Janvier 1970 et par le décret du 20 Juillet 1972.
Agent immobilier : c'est un intermédiaire professionnel qui met en relation les acheteurs et vendeurs, loueurs et locataires de biens immobiliers. Son activité est règlementée par la loi du 2 janvier 1970 dite loi Hoguet. L'agent immobilier est un mandataire. L'agent immobilier ne peut procéder à la transaction que s'il est muni d'un mandat écrit dont l'original est remis au client. À défaut, l'agent immobilier ne peut percevoir de rémunération, quelle qu'en soit sa nature. Il agit au nom d'un client qui lui confie son bien à vendre ou à louer. En rétribution de son travail, l'agent immobilier perçoit une commission sur les biens vendus ou sur les loyers. L'agent immobilier fixe librement son barème d'honoraires. Depuis le 1er janvier 2006, il existe trois cartes professionnelles : « transactions sur immeubles et fonds de commerce », « gestion immobilière » et « marchand de listes ». Celles-ci sont valables 10 ans. Un agent immobilier doit justifier d'une garantie financière suffisante permettant le remboursement des fonds, effets ou valeurs détenus par l’agent. Le montant de la garantie doit être au moins de 110 000 euros.
Outre sa fonction d'intermédiaire, l'agent immobilier rédige des actes comme la promesse de vente ou compromis de vente, le bail. Il a un devoir de conseil envers ses clients. A ce titre, il peut intervenir pour aider un acquéreur à trouver les financements nécessaires. Il peut aussi conseiller l'acquéreur pour réduire les frais de notaire.
Architecte : La vocation de l’architecte est de participer à tout ce qui relève de l’aménagement de l’espace et plus particulièrement de l’acte de bâtir. L'architecte intervient sur la construction, la réhabilitation, l'adaptation des paysages, des édifices publics ou agricoles, des immeubles ou maisons d'habitation. Son concours est en principe obligatoire pour l'établissement du projet architectural faisant l'objet d'une demande de permis de construire. L'architecte répond aux attentes de chaque usager en veillant au respect de l'intérêt collectif. L’exercice de la profession et le port du titre d’architecte (ou d’agréé en architecture) sont règlementés. Nul ne peut exercer et porter le titre sans être inscrit à un tableau régional de l’Ordre des Architectes. L’architecte est tenu à un devoir de conseil qui s’exerce tout au long des missions confiées. La participation d’un architecte est obligatoire pour concevoir et établir tout projet soumis à une demande de permis de construire, qu’il s’agisse de la construction d’une maison, de la transformation ou de l’agrandissement d’un logement ou d’un local (article 3 de la loi du 3 janvier 1977 sur l’architecture). Pour les personnes physiques désirant construire ou réhabiliter pour elles-mêmes, la participation de l'architecte n’est que facultative. L’ordonnance du 1er décembre 1986 relative à la liberté des prix et de la concurrence a établi le principe de la libre concurrence. Désormais les honoraires sont librement négociés entre le maître d’ouvrage et l’architecte.
Géomètre expert : c'est un technicien réalisant les études et les réalisations topographiques fixant la limite des biens fonciers. Un géomètre-expert est un professionnel libéral dont la formation technique s’accompagne d’une formation juridique. Il dispose en France d’un monopole pour dresser les plans et documents topographiques qui délimitent les propriétés foncières. C’est à lui qu’il faut faire appel par exemple pour fixer les limites entre des terrains contigus ou diviser une parcelle. Le géomètre-expert est soumis à un devoir de conseil. Il doit vous proposer, parmi la gamme des prestations qu’il peut offrir, celle qui répond le mieux à votre besoin.
Le géomètre expert doit impérativement souscrire une assurance le garantissant contre les conséquences financières qui peuvent découler de sa responsabilité civile professionnelle.
S’il exerce au sein d’une société, l’assurance est souscrite par la société. A défaut d’être assuré, un
géomètre-expert se voit interdire d’exercer sa profession par le Conseil régional de l’Ordre.
Les géomètres-experts fixent librement leurs honoraires en accord avec leurs clients. Il n’existe
pas de barème pour la profession. Les prix peuvent donc varier d’un cabinet à l’autre. Ils sont en
général calculés en fonction d’un taux horaire, qui peut être différent selon la complexité de la
mission.
Si le terrain est situé dans un lotissement, ou est issu d’une division à l’intérieur d’une zone d‘aménagement concerté, ou d’un remembrement réalisé par une association foncière urbaine : un bornage doit obligatoirement avoir été effectué.
Un géomètre-expert, comme d'autres professionnels de l'immobilier, peut évaluer un immeuble bâti ou un terrain afin de déterminer sa valeur (ou son coût de remplacement), par exemple, avant un partage successoral ou une déclaration d'impôt sur la fortune, ou avant sa mise en vente.
A chaque intervention, le géomètre expert engage sa responsabilité personnelle. Cette profession règlementée est organisée en ordre.
Maître d'œuvre : c'est un professionnel qualifié ou une entreprise (architecte, constructeur, entreprise, responsable de chantier...). Il dirige les travaux de construction. Il est chargé par le maître d'ouvrage de la conception d'un ouvrage. Il assure également la surveillance de son exécution. Ce rôle est généralement assumé par l'architecte ou le constructeur.
Maître d'ouvrage : c'est la personne physique ou morale pour le compte de qui les ouvrages de construction ou les travaux sont exécutés. Le maître d'ouvrage est la personne qui commande l'ouvrage à réaliser (conception auprès de l'architecte, réalisation auprès des entreprises de bâtiment) et qui paie les travaux. C'est généralement le promoteur ou le particulier qui assume ce rôle.
Marchand de biens : c'est un professionnel qui achète des biens immobiliers pour son propre compte puis les revend en essayant de réaliser une plus-value. Le marchant de biens effectue généralement des travaux de réfection ou d'embellissement avant la revente du bien, divisé ou non. La profession de marchand de biens n'est pas réglementée en France.
Notaire : c'est un officier ministériel, titulaire d'une charge, qui bénéficie du monopole pour l'établissement de certains actes civils et leur authentification. Il reçoit tous les actes et contrats auxquels les parties doivent ou veulent donner un caractère authentique, pour en assurer la date et conserver le dépôt. Le notaire intervient dans toute transaction immobilière. Il est chargé de rédiger les actes de vente, de réunir toutes les pièces administratives nécessaires à la transaction (certificat d'urbanisme, extrait de cadastre) et de vérifier diverses informations juridiques et d’ordre administratif afin d’éviter tout problème ultérieur. Il a également un rôle de conseil et peut intervenir comme intermédiaire dans la négociation. En rétribution de son travail, le notaire prend sur chaque vente achevée des frais de notaire. Ces frais obligatoires lors d'une transaction immobilière représentent environ 8% du prix du bien s'il s'agit d'un logement ancien et environ 3% du prix du bien s'il s'agit d'un logement neuf. Seule une partie de ces frais servira à rémunérer le travail du notaire. Le reste est constitué de divers droits et taxes payés au Trésor Public et les diverses autres dépenses (frais de géomètres, ...), appelées "débours".
Promoteur immobilier : c'est un intermédiaire économique dont l'activité consiste à construire ou faire construire, moyennant rémunération, un ensemble immobilier selon un contrat. Le promoteur est un professionnel de l'immobilier prenant en charge la construction de logements dans le but de les revendre en réalisant un profit.
Société civile de placement immobilier ou SCPI : c'est une société d'investissement collectif faisant appel public à l’épargne ayant pour objet d'acheter et de gérer un patrimoine immobilier locatif grâce à l'émission de parts non cotées en bourse pour le compte d'associés.