rachat de crédits FICP

Le FICP est un fichier qui est géré par la Banque de France. Il a été créé pour prévenir et traiter les difficultés liées aux situations de surendettement des particuliers. C'est en quelque sorte un garde-fou pour éviter les banqueroutes financières des souscripteurs de crédits à faibles revenus.

Par mesure de confidentialité, seules les banques et les sociétés financières peuvent consulter le FICP. Ce fichier centralise les incidents qui ont pu se produire dans le remboursement des crédits précédents qu'ils s’agissent de crédits immobiliers, de prêts personnels, de crédits permanents ou encore des découverts bancaires.

L'inscription au FICP d'un particulier intervient quand il ne peut payer 2 mensualités consécutives d'un crédit ou lorsque le montant de l’échéance demeure impayé plus de 60 jours dans le cas d'un découvert bancaire. Les banques consultent le FICP à chaque fois qu'un client demande un crédit ou un découvert autorisé.

A noter : Le FICP n’interdit aucunement à une banque d’octroyer un crédit ! Il prévient juste l'organisme bancaire qu'un incident a été enregistré. La banque peut en fonction de son analyse de la situation de son client apprécier en toute connaissance de cause l’opportunité de délivrer ou non un crédit en limitant ses risques d’impayés.

Dans le cadre d'une opération de rachat de crédit, le client inscrit au FICP peut ainsi prétendre à une prise en compte de son dossier sous conditions de prouver que ses soucis financiers sont exceptionnels. Le dossier de rachat de crédit doit ainsi être monté de bonne foi et il n'est pas rare que les banques acceptent une opération de rachat de crédit dans ces conditions puisqu'a priori le client a le désir de se sortir de sa situation critique en cherchant à abaisser ses mensualités. Ainsi, dans le cas ou les accidents de remboursements sont liés à un problème ponctuel (divorce, naissance d'un enfant, période de chômage, etc), l'organisme bancaire sollicité dans le cadre d'une opération de rachat de crédit acceptera de prendre le risque de refinancer les emprunts en cours.

A noter : l'inscription au FICP n'est pas ce que l'on appelle communément être « interdit bancaire » qui consiste en une inscription au Fichier Central des Chèques ou cartes de paiement (FCC). Pour les personnes se trouvant dans cette seconde catégorie, le rachat de crédit est impossible.